Egale Liberté Libre Egalité : E.L.L.E. et NouS

EgaleLiberte_2_mini.gif

 
Vous êtes ici :   Accueil » Le Bateau de Thésée
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Sommaire

SOMMAIRE

 ↑  
Histoires d'ailes en ELLE

Nouvelles des Amis
Visites

 495639 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.egaleliberte.fr/guppy/data/fr-articles.xml

Le Bateau de Thésée,

ou le Couteau de Jeannot
  ( ou de Janus déjà nus )  ?

sous des images différentes, la MEME question :
l' Identité est-elle la MEME qu' ELLE - MEME ?

Remarque: Dans cet article, le lecteur trouvera , diversement recombinées :
- de pures "fantasmagories poétiques" liées à divers "jeux de mots" ( aux mots faunes ... not amants )
- des considérations proprement "philosophiques" plus ou moins spéculatives
-  des remarques pouvant parfaitement tenir lieu d' hypothèses pour de possibles enquêtes scientifiques ...

Si le titre de l' article fait d'abord allusion à une mise en forme "légendaire" d'un problème philosophique, voire scientifique et mathématique ou logique, concernant la question de l' "identité", il invite le lecteur à se demander si derrière une question apparemment "simple" concernant l' "identité" , il n'y a pas une grande diversité de questions, et en particulier si le mot "identité" ( identique à lui-même comme signifiant linguistique "identité" ) ne recouvre pas des usages et des significations très différentes entre elles, dont l' identité linguistique lexicale du mot "identité" ne permet pas de suivre le nuancier complexe.
Identité = Identité , si on veut, mais Identité1 =/= Identité2  ...

Pour "commencer" donc, une des formes de la question de l' "identité" est celle évoquée par le "Bateau de Thésée" ou du "Couteau de Jeannot" :
L'"identité" d'un objet composite inerte fabriqué par des hommes ( ou des animaux, ou même assemblé par les hasards des "accumulations" naturelles ).
Faut-il considérer qu'un tel assemblage est encore le "même" numériquement parlant, alors qu'il a été progressivement "réparé" ou "restauré", pièces par pièces.

En fait, pour moi ( Armand Stroh ) , ce genre de problématique d' "identité" est aussi purement "artificiel" que ne l'est le type d'objet composite considéré :
Il est aussi arbitraire de décider qu'il s'agit d'un seul et même objet numériquement "identique" malgré les transformations, que de décider qu' à partir de tel ou tel pourcentage de "remplacement" matériel, on va lui donner un autre nom ou un autre statut d'identité numérique" :
Pour ce genre d'assemblage composite où le plan d' assemblage ainsi que le choix des composants sont totalement imposés de l' extérieur, sans que cet assemblage ne régule par lui-même aucun aspect de son "unité" , bref sans aucune autonomie ou dynamique propre au fait d'avoir été ainsi "assemblé" , c'est le fait même de parler d'une "identité" , aussi bien essentielle ( conceptuelle ) que numérique ( existentielle ), qui est arbitraire : on aurait pu aussi bien coller une ou plusieurs étiquettes distinctes sur cet assemblage et désigner tout aussi arbitrairement comme un seul ensemble "identique" la structure "démontée" .

Là où les questions sérieuses d' "identité" commencent, c'est là où un tel "assemblage" évolue, se transforme "par lui-même" , du fait de cette organisation initiaiale et notamment donne lieu à une dynamique spontanée d'échange d' énergie et de matière entre ce qui est supposé constituer "cette entité identique à elle-même" et son "environnement" . Bref un système matériel ayant une certaine dynamique qui rétroagit sur sa propre composition .

Les organisations les plus caractéristiques sont bien sur les organisations biologiques en tant qu'elles renouvellent en permanence leur composition interne par un "métabolisme" branché sur toutes sortes de "flux" qui les traversent.
Il est clair que l' "identité" d'une telle structure physique organisée dynamique .
On peut bien sûr déjà se poser la question d'une telle "identité dynamique de forme"  pour des systèmes dynamiques comme une "vague", un "tourbillon" , une "tempête" ,etc. où l' identité du "tout organisé dynamique" ne peut pas être réduite à l'identité numérique matérielle de ses composants.
Les "chutes du Niagara" restent les "mêmes chutes" ( tout en se déplaçant un peu, en grossissant ou en diminuant au gré des crues et décrues ) , et ceci en étant constamment traversées par des masses d'eau "numériquement" différentes et même qualitativement différentes ( plus ou moins chargées de sédiments et débris divers, plus ou moins acides , etc. ).

Il est donc assez simple de se rendre compte que les problèmes d' "identité" , en particulier dans le domaine du vivant et plus encore de la vie "consciente d'elle-même", supposent tous une certaine dissociation de la "forme dynamique" qui est supposée "identique" et des "matériaux composants" qui n'ont aucune nécessité de rester numériquement les mêmes pour maintenir cette "identité de forme dynamique".

Personne aujourd'hui, un peu informé et cultivé au niveau scientifique, ne saurait prétendre que si on voulait "reconstituer" un organisme vivant individué "en personne" , il faudrait par exemple avoir conservé les "mêmes cendres" obtenues lors de son incinération ..., ou ses "ossements" , ou une quelconque collection de composants statiques élémentaires.
Tout le monde sera d'accord pour dire que le problème "est ailleurs" , et que si on pouvait reformer une telle "forme dynamique complexe", on pourrait pour cela utiliser n'importe quels atomes et même n'importe quelles molécules complexes synthétisées du moment qu'elles appartiennent à la bonne famille chimique .
Bref, même s'il s'agit de l' "identité numérique" d'un organisme complexe, l' "identité numérique" de ses composants élémentaires n' a aucune importance : il suffit d'avoir des exemplaires suffisants de la même classe.
Interchangeables, puisque la vie même de cette entité "identiquement" organisée consiste en de tels remplacements par des flux de matière et d'énergie systématiquement organisés.

 

Paradoxalement, c'est plutôt dans les assemblages artificiels statiques comme un monument ou le "Bateau de Thésée", que l' identité numérique des composants : telle ou telle vieille planche ou clou rouillé peuvent, aux yeux de certains, avoir une importance pour parler du "vrai bateau de Thésée".
Et en effet : même scientifiquement parlant : l' agencement précis de la composition matérielle statiquement préservée, conserve toutes sortes d'informations précieuses pour l'identification "archéologique".

Dans le cas d'une "mémoire organique" comme l' ADN : c'est la séquence qui est significative de la nature profonde de l' "identité" biologique  de  l' organisme.
Les accidents et altérations  physico-chimiques dont on garde la trace éventuelle serviront éventuellement à "reconstituer" l' environnement ou l' histoire évènementielle de l' échantillon, mais ne sont d'aucun intérêt pour son identité organisationnelle biologique, qu'on pourra d'ailleurs compléter par de pures "informations" obtenues par d'autres sources très éloignées.



 - - - -


( ForMEMatière , Fort Meut Mate Hier )
( L' emballage et le déballage de PasiPhae en- dé- bat l' âge)

Entrée en Matière :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bateau_de_Th%C3%A9s%C3%A9e

Et pourquoi le couteau de Saint-Hubert est-il devenu le couteau de Jeannot , tout en restant le MEME ?

Et si on remplace le Ba-teau par le Cou-teau , obtient-on un bas coût au meilleur taux ? Ce serait un coup bas bâtard ( un bateau bat tard )  .
Que vient faire un Bat - eau dans une Bat - aille navale ?



Le "Bateau de Thésée"  ne décrit qu'un des aspects de la question de l' "Identité Numérique", celle de l' "Identité Numérique Objective", et encore qu'un cas particulier d' "identité objective" ... très subjectivement décidée.
Une autre question ( mais qui est peut-être la MEME ??? comment le savoir ? ) est celle de l' "Identité Numérique Subjective" ou " Identité Numérique  du Sujet Conscient" ou "identité personnelle", par laquelle l' "unité d'une conscience" se reconnaît ELLE-MEME comme une telle Unité et Identité.

Une voie à explorer : la distinction "Forme / Matière" est-elle à mettre en rapport et jusqu'où avec la distinction "Subjectif / Objectif" ?
En ceci : le couple "Forme / Matière" serait en un certain sens un équivalent "Matériel" de la distinction "Formelle" "Subjectif / Objectif" :
On voit alors que cette question se "Fractalise" récursivement :
Comment une "distinction" ( ou une "différence" en termes hégéliens ou encore structuralistes) se "maintient-elle",
( L' EVE RESTE EN S'ESCALADANT ELLE-MEME : Auto-organisation des changements d' "échelle"),
tout en engendrant en permanence des variantes mutantes et RMUTTantes d' ELLE-MEME ?
( Ainsi : en cette année 2017, nous célébrons non seulement les MUTINS de la Grande Guerre, du Chemin des Dames,
mais aussi la Fontaine Du Champ du Signe où le R de quelque Riche Art MUTT en R-EVE AUX LUS SILLONS ) :

 

Etant Donné ce que nous savons ( Eau et Gaz des bulles de SAVONS à tous les Étages de l' Escalade ),
la Mariée est-elle toujours la même, là même où une autre l' art en place ?

Sous l' ETIQUETTE "Fontaine" , l' OBJET-DARD ainsi répliqué est-il le MEME , Moulé Moulant l' Ame Houle de la Moule ?

Fontaine

(Urinoir)

1917 / 1964

Quoi Qu'il en soit, en soi, de quelque série - graphie de peinture sur soi,
la MUTTation du support d' RMutt ne change rien à la MUTTation de l' Urinoir en Fontaine


Rmuttees.png

Mots-clés associés

Date de création : 04/09/2017 14:24
Catégorie : Sommaire - Conscience de soi
Page lue 473 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Le Bateau de Thésée
  
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
dFPD
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!