EGALE LIBERTE

Accueil  Blog  Nouvelles  Téléchargements  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Le concept de "personne"

De mes usages "personnels" du mot "personne"

Toute ma philosophie "personnelle" ici développée en liaison avec l' expression "Égale Liberté Libre Égalité" , fait un usage privilégié du mot "personne", et définit principalement le principe d' "Egale Liberté Libre Egalité" comme une façon de proposer d'établir ou de consolider des dispositifs "contractuels entre des "personnes", propositions établies par des "personnes" pour être entendues par d' autres "personnes".
Un usage à rapprocher de celui proposé par Rawls sous l' expression "personnes libres et égales".

L' aspect "personnel" apparaît aussi clairement au sens grammatical, en ce sens que le discours même marque en lui-même, dans la langue, un certain usage des "pronoms personnels", tenu en "première personne" ( "Je" ), à l' intention de personnes ( "Vous" ), parlant d' autres personnes en général,  qui peuvent en retour être qualifiées de "NouS" ou de  "Eux" ( Ils ou elles ... ).

De plus c'est intentionnellement que j' ai retenu l' acronyme "ELLE" comme abréviation du principe d' "Égale Liberté Libre Égalité", et que j' ai repris le pronom personnel "nous" sous une forme quasi nominalisée "NouS" ( en jouant aussi avec le mot grec "NOUS" - "esprit" ).

 

D'un point de vue différentiel, on peut aussi considérer que j'ai fait un choix d'utiliser  le terme de "personne" plutôt que d' autres qui peuvent en certaines occasions en être des concurrents homonymes, comme "être humain", "sujet", "citoyen", "individu", "conscience", etc.

Plus anecdotiquement, mais malgré tout significativement, même si le sens d'une telle "rencontre" est ambigu et ouvert, le fait qu'une certaine "Personne" ait elle-même choisi de se donner comme "nom de scène" celui de "Personne",dans le "Journal de Personne", en jouant elle-même sur l' ambiguïté des usages  du mot "personne" : être une "personne" comme "tout le monde" et négativement : n' être "personne", pour pouvoir - dit-elle- , laisser parler à travers "elle", toute autre personne ..., a aussi renforcé l' importance que j' accorde à l'usage de ce mot.

Une des pistes à creuser est bien sûr celle même de l' étymologie par laquelle les différents "masques" forgés à partir du latin "persona", donnent des personnages et des personnalités ... diverses et variées.  La problématique des termes grecs "prosopon" et "hypostasis" est aussi à creuser, en particulier s'il s'agit de réfléchir à la transformation d'un système symbolique très longtemps lié aux problématiques de la théologie chrétienne.
Où il ne faut en particulier pas oublier les rapports entre la question de la "Trinité" ( 3 personnes ) et celle de la double nature humaine et divine de la "deuxième personne" ...

Où la question du "masque" se dédouble fractalement ...  de ce qui vient après la "Mort du Père" ou la "Mort de Dieu" , se mettre à "sa place" .
La lacune lacanienne y fomente aussi ses entreLACs . Ainsi que la "Question" de Jean-Luc Nancy "QUI vient après le sujet ?" .

Personne en Responne ?  Les QuiPROQuo du "prosopon" d'un tel "face à face" n'ont pas fini de se démasquer.
( Ainsi donc la vieille expression que j' utilisais jadis : "la marque du manque masque le manque de la marque" et réciproquement ... ).


 


Date de création : 03/12/2015 12:15
Dernière modification : 03/12/2015 12:15
Catégorie : Personne
Page lue 11810 fois
Haut

Valid HTML 5.0 freeguppy.org © 2004-2019 En savoir plus ... Valid CSS 3

Document généré en 0.32 seconde