EGALE LIBERTE

Accueil  Blog  Nouvelles  Téléchargements  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Rousseau .... son contrat social n'est pas exactement le "mien"

La proposition d' "Égale Liberté Libre Égalité",

est la proposition d'une nouvelle forme de"contrat social",
mais qui diffère de celle de Rousseau.



Le problème posé par Rousseau : 

" Trouver une forme d'association par laquelle chacun s'unissant à tous
n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant.
"


En lisant cette phrase, on pourrait presque penser que ma proposition de l' "Egale Liberté Libre Egalité", ne fait que reprendre cette même problématique rousseauiste d'un contrat social basé simultanément sur la Liberté ET sur l' Égalité.


Et en effet, il s'agit d'une très forte ressemblance, comme d'ailleurs avec les propositions d'un certain nombre de successeurs , de Kant à John Rawls, en ce sens qu'ils posent tous la question d'un certain mode de relation entre l' autonomie de la volonté personnelle ( "Liberté" ) et la constitution d'un "contrat social" ou d'une "loi morale" ou encore d'un ordre juridique et politique rendant cette autonomie de la volonté effectivement praticable  sans contradiction de principe avec l' Égale Liberté des autres à bénéficier de ces mêmes conditions d' exercice de l' autonomie de la volonté personnelle. ( Voir aussi l' Article 4 de la Déclaration française de 1789, définissant la "liberté" ).

1. Remarquons tout de suite cependant ceci : Tous ces auteurs ont dans leur proposition philosophique une certaine "prétention à l' universalité", c'est à dire qu'ils prétendent que leur façon - en fait proprement personnelle en grande partie - de poser ce problème du contrat social, ils pensent que les autres "philosophes" devraient aussi le poser de cette façon, bref que leur philosophie personnelle devrait être celle de tous ... ce qui est ( pour moi ... ) déjà contradictoire avec l' idéal d' autonomie personnelle dont chacun se dit porteur ... à sa façon.
On le voit clairement par exemple chez Rawls, parfaitement conscient du problème et qui pense pouvoir s' en sortir en distinguant les "conceptions du Bien", plurielles et donc variables chez les  hommes en général et singulières donc chez chaque philosophe, et d'un autre côté une "théorie de la justice" , donc un idéal du "Juste", qui contrairement au "Bien" serait cette fois universellement adoptables par "tous" . On sait par ailleurs, que dans la pratique, Rawls  s'est d'abord intéressé à voir comment ses "principes de justice" pourraient être partagés à l' intérieur d'un même État démocratique ...  : on est donc déjà loin du "tous" théoriquement supposé ( Comment se délimite un tel "tous" :? On ne voit pas pourquoi le choix de débattre "derrière le voile d'ignorance" devrait suivre le tracé des frontières des actuels "états démocratiques" ... )

2. Dans la phrase de Rousseau on trouve de la même façon, dans la façon dont il pose son problème, la référence à "tous" et à "chacun" :
Tous les "êtres humains" ?  Tous les "citoyens" d'une même entité politique territoriale préalablement définie ???
( Les "citoyens de Genève" par exemple ? ) :

" Trouver une forme d'association par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant."

3. En quoi la proposition de l' "Égale Liberté Libre Égalité" pose-telle ce même problème de façon différente ?

C'est que dans cette double proposition même, l' "Égale Liberté" recherchée ne vaudra que par et pour "chacun" et "tous" parmi ceux qui adhèrent LIBREMENT à ce principe et restent donc effectivement "aussi libres  qu' auparavant" . Il ne s'agit donc pas d'une "théorie générale du contrat social", ni d'une "théorie générale de la justice" !  Mais d'un contrat bien particulier passé entre des PERSONNES, celles-là même qui se décident librement à être concernées par ce nouveau "contrat interpersonnel" ( plutôt que "social" ou "civil" en général ! ).
( C'est cet aspect de la "LIBRE ÉGALITÉ", qui est directement "libéral" ou "libertaire" au sens de la conservation et du développement de la liberté individuelle qui vient compléter la proposition d' "Égale Liberté" ).

Et en effet rien ne garantit a priori que "TOUS" ou "CHACUN"  veuille effectivement librement se considérer lui-même comme fondamentalement "égal" aux autres personnes.  Rien, si ce n'est la libre volonté autonome des personnes concernées, une volonté renouvelée en permanence, et qui précisément relie ce contrat avec d' autres personnes avec un "contrat avec soi-même" ... comme "personne souveraine libre et égale" ... égale à toute autre ... "personne  souveraine libre et égale" .
Et non pas à "tous et à chacun" sur la simple base "théorique" supposée d'un "contrat social" qui serait "a priori" défini pour "tous" : en fait dans la seule tête de tel ou tel philosophe ( Hobbes, Locke, Rousseau, Kant ... ) qui  a déjà beaucoup de mal à accepter la "théorie" des autres ... même si, en tant que philosophe, il se dit prêt à en débattre en toute "liberté de pensée".
En tant qu' "auteur" individuel de la proposition "Egale Liberté Libre Egalité", je ne vais pas essayer de vous "convaincre" et encore moins de prétendre "démontrer"  que vous devriez adopter "ma" proposition plutôt que d' autres "théories" . Déjà il ne s'agit pas d'une "théorie", mais d'une simple proposition. Mais surtout c'est, par la définition même que je donne de ma proposition, VOUS seuls qui, à titre personnel, pouvez dire si VOUS êtes en accord ou pas ou plus ou moins avec une telle "Proposition". Aucune "majorité démocratique" n'est ici nécessaire pour énoncer votre accord ou votre désaccord.  Par définition , il n' y a que votre propre Liberté qui puisse produire une réponse à cette proposition.

 

4. La "réponse" qu' apporte Rousseau à sa propre question, est plus que problématique :
    elle est dangereuse pour la liberté, qui assurément, dans la plupart des modèles politiques qui en dérivent , ne permet pas ou plus au "contractant" de "rester aussi libre qu'auparavant" !


Le danger totalitaire est  pour moi très clair dans la formulation rousseauiste du "souverain" ( Contrat social Chapitre 7 ).
Au point que dans ma perspective propre, je ne parlerai de "souveraineté" qu' à propos de la "souveraineté de la personne sur elle-même" et jamais au sujet d'un collectif comme tel, ou de la souveraineté d'une personne sur d' autres ...


Et la distinction faite par Rousseau entre "Liberté naturelle" et "Liberté civile" ne change rien à cela, car la Liberté dont "NouS" proposons l' "Égalité"  ( libres "constituants" de la Loi de l' Egale Liberté Libre Egalité) est aussi bien "naturelle" que "civile", et particulièrement NI l'une NI l' autre, mais chaque "personne libre et égale" y donne sa propre libre réponse à condition d' être compatible avec l' égale liberté de réponse des autres, qui n'est ni simplement "naturelle" ou "spontanée", ni simplement "civile" "culturelle" ou "cultivée" .  S'il y a bien des conditions réelles nécessaires à ce que vous puissiez avoir une conscience minimale du problème de votre propre liberté en rapport avec celle des autres ( conditions à la fois cérébrales cognitives, mais aussi psycho-culturelles ou sociales et économiques ), aucune autre "condition préalable" n'est ici exigible : c'est vous qui voyez ce dont vous êtes capables à ce sujet ... et ce dont vous voudriez éventuellement devenir davantage capables.

5. Est-ce que, dans la Proposition de l' "Egale Liberté Libre Egalité" le problème pratique concret de la "constitution" du"contrat interpersonnel" ( nouvelle forme de "contrat social" ) est pour autant "résolu". Certes non ! Puisque c'est à la libre conjonction de ces "égales libertés" personnelles que revient désormais cette "constitution" pratique réelle effective.
 Mais, la question étant désormais posée AUTREMENT, en ne supposant plus un "contrat social" fondé sur une "vérité" ( politique, éthique, sociale, anthropologique, ni "transcendantale" ou "phénoménologique" , et encore moins théologique ou religieuse ... etc. ), c'est bien de la "bonne volonté" de ceux qui trouvent une telle volonté "bonne pour eux", qu'une telle "constitution contractuelle" dépend. 

6. Le rapport aux "autres volontés" et la problématique d' une "coexistence suffisamment pacifique" entre tous reste alors aussi posé ... tout comme aujourd'hui. Même si, à partir d'un noyau supposé de "personnes libres et égales" se reconnaissant librement mutuellement comme telles, et réussissant à se "constituer" associativement à une échelle internationale "cosmopolitique" ( sans avoir besoin pour cela d'un "Etat supranational" ou d'un "Empire démocratique des Droits de l' Homme" ) , on peut imaginer que tous les autres, enfermés dans la crise de leurs références collectives anciennes habituelles ou las des conflits de toutes sortes entre ces anciennes "autorités", finissent par se poser eux aussi la question de leur LIBRE adhésion personnelle à un tel "contrat interpersonnel d' Égale Liberté universalisable" ...

7. VOTRE QUESTION ( ? ) : "A supposer que je veuille librement adhérer à un tel "contrat interpersonnel d' Egale Liberté universalisable" , COMMENT puis-je le faire ? A QUI dois-je le signaler ?  etc ."
Si vous avez bien compris de QUOI il est question, alors vous avez aussi compris que l' essentiel de l' initiative VOUS appartient !
Et que la chose la plus facile "à faire", pour commencer, c'est d' énoncer votre propre adhésion à un tel Idéal, que vous êtes capables de formuler vous-mêmes, si vous le voulez vraiment.  ( Et vous êtes libres de reprendre dans ce texte les combinaisons de mots qui s'y trouvent ... s'ils disent ce que VOUS AUSSI vous voulez dire ... d'une telle adhésion de votre part ) .
 

 Dans l' actualité du printemps 2016, vous pouvez même en parler LIBREMENT ... dans une "Nuit Debout" !
Après, tout dépend ... de votre cas particulier, de vos compétences, de vos goûts, de votre SITUATION SINGULIÈRE, que personne ne peut faire fructifier mieux que vous ... et des "Hasards Heureux de l' escarpolette" . ( L' H et vous ! )


Date de création : 29/04/2016 16:47
Dernière modification : 29/04/2016 16:47
Catégorie : Philosophie de la Liberté
Page lue 6315 fois
Haut

Valid HTML 5.0 freeguppy.org © 2004-2019 En savoir plus ... Valid CSS 3

Document généré en 0.05 seconde